festival de films gays & lesbiens de paris #14

 

 

 

 

 
films
horaires fetes infos equipe partenaires edito presse
archives
 
   


edito

 

 

 

 
   

Un festival, c’est toujours un peu la même chose et pourtant chaque année différent. La continuité, c’est la curiosité, l’ouverture au monde et à ses cinémas, la diversité des films, de leurs formats, de leurs sujets. La différence, ce sont les points de vue mis en avant, les lignes de force qui s’affirment, les parti pris qui s’expriment.

La 14e édition du Festival se déroule dans deux salles, le Rex et le Latina, pour un voyage en images des Grands Boulevards au Marais. Les fidèles y retrouveront les inédits, les avant-premières, la grande place offerte à cet espace d’audace qu’est le court métrage, le mélange des genres à tous les sens du terme, cinématographique et identitaire.

Le Festival 2008 a voulu mettre l’accent sur les rencontres, car au-delà des films ce sont des réalisatrices et des réalisateurs, des actrices et des acteurs, des témoins émouvant-es qui nous donnent ces émotions vives de sens. Au premier rang de ces invité-es, le toujours iconoclaste Bruce LaBruce, dont le dernier opus, Otto; or Up with Dead People, est une belle et étonnante histoire de zombies totalement moderne.

D’autres invité-es vont arpenter les salles : Pascal-Alex Vincent avec son premier long métrage, Donne-moi la main, présenté en clôture, Vincent Dieutre pour une double séance, l’artiste Pascal Lièvre qui nous plonge dans une eXtasis décalée, Maria Beatty, Émilie Jouvet, les documentaristes Saskia Hayden, Christina Clausen, Murielle Iris, Gustav Hofer et Luca Ragazzi, et beaucoup d’auteurs de courts métrages. Courts métrages que viendra récompenser encore cette année le Prix canal +. Et toujours l'appel à films courts lancé par le Festival : Sacrés Courts!

Et puis encore des hommages à deux artistes qui ont tracé la voie d’une poésie de l’image, Derek Jarman et Keith Haring, tous deux emportés par le sida, et qui nous laissent leurs œuvres comme témoins du temps. Derek sera projeté en première nationale, en présence du réalisateur et artiste Isaac Julien.

Dans cette optique de se pencher sur notre époque, l’accent est mis sur les relations complexes et tendues entre homos et Islam avec notamment, en ouverture du Festival, Corazones de mujer, généreux road movie vers le Maroc d’une femme et d’un transsexuel, là encore en présence du réalisateur, Davide Sordella. Cette forme familière du road movie est LA tendance de cette édition : Pusinky, Vivere, The Living End, Donne-moi la main… comme une envie de repousser des frontières définitivement en mouvance.

Au programme encore la nuit gay CANAL+, des docs en musique avec le décoiffant Rock & Bad Girrrlz, la reprise culte des Prédateurs de Tony Scott, des surprises, des débats, des fêtes et pour la première fois une soirée cabaret interlope : Pigalle is back.

Ce Festival 2008 s’annonce riche d’aventures et d’enthousiasmes. Nous vous souhaitons huit jours de plaisirs intenses et partagés.

Florence Fradelizi et Didier Roth-Bettoni

Le Festival 2008 est mené par une nouvelle équipe :
Florence Fradelizi, directrice,
Didier Roth-Bettoni, programmateur adjoint,
Jerosme Marie-Pinet, administrateur,
et Pascale Ourbih, présidente.

Et les Membres du Conseil d’Administration :
Trésorier: David Dibilio
Secrétaire : Julien Navarro
Alain Burosse, Laurent Bocahut, Laurence Chanfro, Philippe Donadini, Christelle Lagattu, Remi Lange, Christophe Marcq/Madame H, Bertrand Millet, Gael Potin, Tom de Pekin, Philippe Reilhac

Contact Festival : info@ffglp.net

 

 


 

affiche 2008telechargez pdf

Contact Presse :
Stanislas BAUDRY

 

 
   

myspace/newsletter